Charte des écologistes de Chaville


Les luttes pour le climat et la justice sociale sont indissociables. Avec cette charte, nous, les écologistes de Chaville, renouvelons notre engagement à prendre part à la transformation écologique, sociale et solidaire de notre ville. Cette transformation ne se fera pas sans un vivre-ensemble, fort et actif. Nous souhaitons l’accompagner d’une gouvernance partagée et participative qui associe véritablement les Chavillois.


On ne peut plus attendre : union municipale pour le climat !

Urgence écologiste


Nous sommes tous convaincus que la mutation écologiste est nécessaire et qu’elle doit guider toutes les décisions dans notre ville, que ce soit pour contenir le dérèglement climatique, préserver la biodiversité ou encore limiter les pollutions.


Nos propositions pour amorcer la transition écologiste dès maintenant


Définir et mettre en oeuvre un Plan Climat pour Chaville : isolation des bâtiments, énergies renouvelables, mobilité propre, sobriété énergétique, achats responsables, réintroduction de la nature en ville, mise en oeuvre des mesures d’adaptation aux changements climatiques.

Favoriser le retour de la biodiversité : interdire les produits phytosanitaires de synthèse, privilégier l’agriculture bio, de proximité et non destructrice des sols, encourager les AMAP et les jardins partagés, déployer les corridors écologiques (végétaux, aquatiques, des sols et nocturnes) et soutenir les agriculteurs bio dans des communes d’Ile de France.

Lutter contre les pollutions : réduire les déchets à la source, favoriser le compostage, le recyclage, la réparation, les ressourceries et l’économie circulaire, lutter contre le bruit et la pollution de l’air et de la nature.


Éduquer et informer sur les enjeux écologiques afin de sensibiliser au quotidien les citoyens, les consommateurs et les enfants, en liaison avec les associations, les commerçants et les écoles.


Intégrer l’écologie dans la gouvernance : toute décision municipale doit faire au préalable l’objet d’une évaluation selon quatre critères : climat, biodiversité, pollution, impact social.


Mieux vivre ensemble


Crise climatique, grève pour le climat, troubles sociaux et difficultés économiques, ces éléments nous encouragent à mieux vivre ensemble en acceptant nos différences, car nous refusons de rester indifférents et individualistes.

Pour raffermir le lien social, la coopération et l’entraide, nous appelons les citoyens de Chaville à s’engager pour :

  • Un regard renouvelé sur la différence, la pauvreté et l’exclusion afin de construire nos réponses avec ceux qui les subissent,
  • L’émergence des projets qui favorisent de nouvelles formes de solidarités et favorisent
  • La participation de tous au bien commun,
  • Le développement de nouvelles formes de solidarité dans les territoires.

Nos propositions pour la santé et la culture, pour une économie sociale et solidaire


Favoriser les activités économiques proches, solidaires, à échelle humaine : développer l’économie sociale et solidaire, circulaire et innovante, et les circuits courts. Capitaliser sur le réseau existant de commerces de proximité et le dynamiser. Valoriser la proximité des pôles
historiques et touristiques (Paris, Versailles…) pour développer l’éco- tourisme.
Développer la convivialité et s’ouvrir vers l’extérieur : utiliser les espaces publics et naturels pour développer les échanges, en les ouvrant aux associations, aux animations culturelles.
Profiter de la proximité de la forêt pour tisser le lien avec la nature. Etendre plus loin notre lien vers la ruralité (jumelage avec un village, remise en service d’un centre de vacances pour les enfants…)
Accueillir la jeunesse et la petite enfance : développer l’offre de garde d’enfants (crèches, garde partagée …). Donner accès aux jeunes Chavillois à des activités de loisir le week-end et pendant les vacances scolaires.
Veiller à la santé des habitants : favoriser pour tous et à tout âge l’accès aux pratiques d’activités physiques et à une alimentation saine (et au bio dans les écoles)
Développer les solidarités et lutter contre la précarité : s’appuyer sur l’expérimentation et la créativité et proposer par exemple des lieux d’accompagnement gratuit au numérique.


Nos propositions pour un urbanisme durable et maîtrisé


Sauvegarder et développer les atouts actuels de Chaville : préserver son patrimoine naturel remarquable de forêts et ses ressources en eau abondantes, précieux pour faire face au changement climatique. Protéger la trame urbaine existante tout en favorisant la mixité sociale.
Mettre résolument en oeuvre nos orientations dans les différents documents d’urbanisme :
associer les Chavillois à la prochaine révision du Plan Local d’Urbanisme, à la nouvelle étape du contrat de bassin « Seine et Coteaux » et au projet de classement de la forêt de Meudon en forêt de protection.
Stopper la mainmise des promoteurs sur l’urbanisme : utiliser les terrains communaux pour des projets d’intérêt commun plutôt que pour la seule promotion immobilière privée et permettre le développement de modes d’habitat et d’activités innovants et abordables (coopératives d’habitants, habitats participatifs intergénérationnels, tiers-lieu …).


Nos propositions pour des logements abordables


Garantir l’accès à un logement abordable et décent pour toutes et tous : augmenter la part de logements à loyers véritablement sociaux dans les nouvelles constructions, accompagner la remise en état des logements vacants du parc privé et soutenir les associations qui œuvrent dans le logement solidaire.
Encourager la rénovation énergétique de l’habitat : donner la priorité à l’isolation des logements des personnes en situation de précarité énergétique en particulier dans le patrimoine social.
Innover et encourager d’autres formes d’habitat : réserver du foncier pour la création d’habitats partagés et intergénérationnels, où le lien social est renforcé par la mise en commun de fonctionnalités et d’espaces de vie et leur animation collective.


Nos propositions pour des mobilités actives et bas carbone


Déployer un réseau cyclable et piéton agréable, efficace et protégé, en site propre, qui reliera les principales zones de vie et de passage : les écoles, collège et lycée, les gares, le marché, la MJC, l’Atrium, les équipements sportifs …
Favoriser la mobilité vers les grands pôles d’emplois et d’activités proches (Vélizy, Boulogne, Issy, Versailles …) : aménagement de la RD 910, passage du pont de Sèvres. Assurer la continuité avec les communs alentours et leurs réseaux de transports durables : pistes cyclables (intégration au REV – Réseau Express Vélo) …
Améliorer l’intermodalité, encourager les véhicules en partage et le covoiturage :
développer les parkings sécurisés pour les vélos et les autres véhicules aux gares et aux zones de covoiturage.
Promouvoir la mobilité propre et durable à impact carbone minimisé : généraliser les véhicules électriques pour le Chavilbus. Installer des bornes de recharge pour véhicules électriques. Demander la gratuité des transports en commun locaux (Chavilbus). Mettre en place un service de transport à la demande (en particulier pour les personnes à mobilité réduite).


Une gouvernance collégiale, participative et audacieuse


Le fonctionnement courant de la ville sera assuré pour le bien de tous au travers d’une gestion sérieuse et contrôlée des budgets et des avoirs financiers de la commune et dans le respect de nos obligations et responsabilités légales.
Mais les défis de la transformation écologique à venir supposent des changements profonds dans la gouvernance de la commune car ils nécessitent l’engagement du plus grand nombre.
Cette gouvernance est développée sur un cycle de 6 étapes qui sera renouvelé tout au long de notre mandat.
Les 6 étapes du cycle de la gouvernance sont : information et sensibilisation, génération des idées, validation et adhésion, pilotage, exécution et évaluation.
Toutes ces actions nécessitent la participation des habitants, des élus et des services techniques. Chacun a son rôle et ses responsabilités dans le succès des projets choisis.


Pour mener ce changement, la gouvernance repose sur les fondements suivants :

Le développement du programme municipal se fait avec les Chavillois après information et sensibilisation du public. Dès le début du mandat et par la suite à chaque nouveau cycle, quatre élus seront dédiés à l’information du public : ce sont « les incubateurs ». Sur les six premiers mois du mandat, les orientations du projet municipal décrites dans cette charte seront affinées, complétées, enrichies et chiffrées avec toutes les parties prenantes (citoyens, services municipaux, associations, élus d’opposition …) rassemblées au sein d’ateliers participatifs.

La défense et la promotion du projet de transformation écologique, sociale et solidaire de Chaville sont portées auprès des différentes collectivités dont notre ville est membre. Le Maire et le Vice-Président de GPSO, qui ne seront pas la même personne, seront les promoteurs de notre projet au-delà de notre ville (GPSO, Département, Métropole du Grand Paris). La participation du plus grand nombre d’acteurs locaux dans le processus de gouvernance est indispensable. La gouvernance de la commune sera collégiale et participative. Elle impliquera fortement citoyens, élus, y compris ceux de l’opposition, les associations et des instances consultatives. Chaque projet aura ses élus référents, sa participation citoyenne (volontaires ou tirés au sort) et le soutien des services municipaux. Les délibérations importantes seront examinées avant le conseil municipal par une commission participative transparente et publique.

La transparence dans la gestion des affaires de la commune est un préalable au changement de gouvernance. Les incubateurs garantiront et faciliteront l’accès à l’information à toutes les étapes de gestion de la commune. Une attention particulière sera portée aux les systèmes de diffusion afin d’assurer la plus grande couverture générationnelle, géographique et culturelle.

le 1er Janvier 2020